Prix du jury des collégiens 2013

Les élèves de 4e et 3e des collèges ayant participé au jury 2013 des collégiens, se réuniront, argumenteront leurs choix de lecture et procéderont au vote, le matin de la Fête du Livre. Les résultats seront proclamés lors du vin d'honneur qui lancera la journée, sous la Halle : Samedi 20 mars à 11H30, de Villefranche-de-Rouergue.

LE PRIX 2013 DU JURY DES COLLÉGIENS A ÉTÉ ATTRIBUE A :


















Les livres suivant ont été proposés à la lecture et au débat depuis le début de l'année scolaire :





«  L'inconnue des Andes »
de Sylvie Deshors
Le Rouergue (Doado noir)

Qui est cette très belle femme aux yeux verts qu'Agathe a croisée dans un hôtel de Quito ? Sans un mot, elle a lui offert un joli bracelet puis a disparu soudainement, en laissant toutes ses affaires dans sa chambre. En vacances dans le pays natal de son amie équatorienne, Agathe s'est préparée à un séjour plein de surprises : randonnées dans les Andes, découverte de leurs paysages féeriques. Mais une nouvelle fois, la jeune étudiante lyonnaise est embarquée dans une aventure extrême, sur les traces de cette femme aux yeux inoubliables. Est-elle dangereuse... ou en danger ?






« Dernier métro »
de Christophe Léon
La Joie de lire (Encrage)

Station Charonne, Paris 1962.
Daniel Châtelet a 16 ans.
Les événements qui vont suivre bouleverseront sa vie.
Une histoire dans l'Histoire.








« Peur express »
de Jo Witek
Actes sud junior
(Romans ado)

Un train bloqué sur un viaduc en pleine tempête de neige, dans une nuit profonde. Six jeunes passagers, sans lien apparent entre eux, sont la proie de phénomènes étranges : accès de violence, visions fantomatiques, voix de revenants, rituel satanique...

Un thriller haletant, un voyage dans le paranormal qui atteint les frontières de nos croyances et de nos certitudes.







« On n'a rien vu venir » 
Roman à 7 voix [par un collectif d'auteurs]
Alice (Deuzio)

Des manifestations de liesse populaire ont lieu dans tout le pays : le Parti de la liberté a gagné les élections… Mais, très vite, le nouveau pouvoir exclut tous ceux qui s’éloignent un tant soit peu de la norme, les “mal-habillés”, les “trop-foncés”, les “pas-assez-valides”… et instaure des règles de plus en plus contraignantes : une heure de lever obligatoire pour tous, des jours de congés fixes, des choses qu’on ne peut pas dire, faire, manger ou porter… La liste des nouvelles lois et prohibitions s’allonge, les contrevenants sont traqués et des caméras de surveillance sont installées dans certains domiciles. Comment en est-on arrivé là ?